Henri Joyeux

 

Le dossier "bars à fruits" de Familles de France

 

« FAMILLES DE FRANCE »

 

le mardi 25 septembre 2001

 DOSSIER DE PRESSE

sous embargo jusqu’au mardi 25 septembre 2001

OBJECTIFS du « BAR A FRUITS »

 Familles de France se préoccupe de la Santé des écoliers

  Santé-Plaisir pour tous les enfants du primaire

« 1 fruit frais à chaque Récré »

 Le Bar peut être synonyme de Santé-Plaisir et non « Tabac-Alcool ».

 La PREVENTION de L’OBESITE du TABAGISME des DROGUES

dès l’école primaire 

Attachée de presse : Marie-Françoise SABELLICO

Tél. : 01.43.74.99.05 / 06.09.22.58.22

 La FICHE SANTE Du BAR A FRUITS

 la prévention de l’obésité, du tabagisme et des drogues

En France, 1 enfant sur 10 est obèse. Ce chiffre est dépassé aux USA et sa progression est constante.

la prévention de l’obésité

Un Français sur dix est obèse (9,6% en 2000, en progression de 665 000 personnes et de 800 g par personne et par an depuis 1997 soit 8,2%). Adultes ou enfants, hors jeunes hommes de 15 à 24 ans, le poids moyen des populations augmente régulièrement chaque année dans tous les pays industrialisés[1]

Aux Etats-Unis, 61 millions de personnes souffrent de surcharge pondérale, soit une augmentation de plus de 40 % depuis le début des années 60. Un adolescent sur cinq serait concerné par ce problème.

On commence à parler d'obésité quand le poids dépasse de 20 % le poids attendu pour la taille.
Le problème est très largement sous estimé par les parents. Très souvent lorsqu'ils s'inquiètent, le poids de l'enfant dépasse de 40 % le poids attendu.
 
Malgré les progrès de la recherche et des traitements, l'obésité gagne du terrain: un Américain sur quatre et un Nord-Américain sur trois en sont atteints. En Grande-Bretagne le nombre de morts lié à l'obésité a doublé en deux ans et, en France, la proportion d'enfants modérément ou massivement obèses a augmenté de 17 % et 28 % ces dix dernières années.

Résultat: l'obésité représente environ 3 à 8% des dépenses de santé dans le monde. Bien sur tous les acteurs du système de santé de l'éducation et de l'industrie sont concernés mais les parents sont et resteront les acteurs essentiels.

Familles de France veut aider les parents à prendre conscience que la Santé commence très tôt.

La vigilance doit commencer très tôt. Ces kilos installés dans l'enfance se retrouveront à l'âge adulte (50 % des enfants obèses à 6 ans seront des adultes obèses). Ce surpoids entraînera des problème psychologiques en particulier pendant l'adolescence mais il augmente également largement le risque de diabète, de maladies cardio-vasculaires, de cancer colo-rectal, de cancer du sein, d'hypertension...

  
Dans la majorité des cas, l'obésité de l'enfant provient d'une alimentation trop riche c'est à dire d'un déséquilibre énergétique entre les apports et les dépenses.
Il faut toutefois différencier entre manger trop (25 %) et manger mal (75 %). Dans ce dernier cas, il s'agit du grignotage aggravé par le choix de la nourriture (cacahuettes, frites, chips, soda sucré,etc...)

Le manque d'activité parait être le facteur le plus important. Les enfants marchent moins, courent peu, font moins d'activités sportives et passent - en plus de l'école - de plus en plus d'heures devant la télévision ou les jeux vidéos. L'association TV-grignotage est la grande pourvoyeuse d'enfants obèses.

la prévention du tabagisme : 60 % des lycéens fument

L'association du tabagisme chronique (1 paquet/j) et d'habitudes alimentaires déterminant un état de surnutrition ou d'obésité augmentent le risque de présence de polypes du colon ou du rectum. Une personne asymptomatique n'ayant aucun facteur de risque a approximativement 5 % de risque de développer un cancer colo-rectal durant toute sa vie. Ce risque augmente après 40 ans et plus encore après 50 ans. On considère qu'il double après chaque décade.

Prévenir de la drogue

Un garçon de 17 ans sur deux avoue avoir déjà fumé du cannabis, 7% ont testé l’ecstasy, et 9% des champignons hallucinogènes.

La poly consommation : tabac plus alcool plus drogue, douce y compris, ce " cocktail "  induit une augmentation des comportements délictueux (bagarre, violence entre élèves, insultes, absentéisme)

Le BAR A FRUITS c’est le DEBUT DE La PREVENTION

La SANTE dès l’Ecole primaire

 

ARGUMENTAIRE SCIENTIFIQUE et SOCIAL

 

Ce que nous conseille la Science

 

Ce que la sociologie nous fait comprendre

 

Une contribution à l’écologie

 

 

Ce que nous conseille la Science

 

Les fruits apportent l’eau et les sucres à absorption lente, les vitamines, les minéraux et les fibres indispensables à la bonne santé.

-         les 4 fruits frais, seul moyen de couvrir les besoins quotidiens en Vitamine C et en fibres.

-         l’école peut aider à couvrir la moitié de ces besoins

 

L’Eau et les Sucres des fruits frais coupent la faim et la soif de façon naturelle.

Les Vitamines des fruits stimulent l’immunité.

-         la C n’est pas stockée par l’organisme, elle doit être apportée plusieurs fois par jour : au moins deux fruits dans le temps scolaire. Elle joue un rôle contre l’infection, favorise l’assimilation de petites quantités de fer pour éviter l’anémie, aide à la solidité des os et des articulations. A 7-9 ans, l’enfant a besoin de 90 à 100 mg par jour.

-         la A ou caroténoïdes est indispensable à la croissance. A 7-9 ans l’enfant a besoin de 0,5 mg par jour.

 

Les Minéraux, potassium et phosphore favorisent les mouvements du coeur et le travail de l’intestin.

Le Calcium est indispensable à la croissance osseuse.

Les Fibres des fruits, sont à l’origine des résidus alimentaires, elles évitent la constipation.

(Un apport minimum de 10 à 12 grammes de fibres est indispensable chaque jour)

Composition des principaux fruits en vitamines C et A,

Glucides, Calories, Potassium, Phosphore, Calcium et Fibres (en g)

 

En mg /100g  Vit C   Pro Vit A   Glucides    Calories   Potassium   Phosphore  Calcium  Fibres       Poire                5         0,01                12               50            130             10                  10           3g                                                   

 Pomme            5         0,047               13               54           144              12                  4             3g            

 Raisin              7          0,03                17               72            250             20                 19            1g                 

 Orange           53         0,12                10                45           180            16                  40            2g

 

Ce sont ces fruits qui seront proposés aux enfants du primaire en septembre.

Un calendrier mensuel ou bimensuel des fruits qui seront proposés aux enfants sera établi avec les producteurs.

 

Les fruits du Bar à Fruits seront selon les saisons et approvisionnement : poire, pomme, raisin, orange, mandarine, abricot, banane, cerise, fraise, pêche, prune, tomate Roma (qui ne coule pas) 

 

  

Ce que la sociologie nous fait comprendre

 

Les familles n’ont pas toutes une information sur la nécessité d’une alimentation équilibrée.

Le Bar à Fruits peut contribuer à pallier les carences en Vitamines de nombreux enfants et les carences minérales de nombreux enfants que parents et enseignants ne sont pas toujours à même de remarquer.

De même que Pierre Mendez-France en introduisant le verre de lait dans les écoles maternelles a contribué à la prévention des carences en calcium, le Bar à Fruits ne peut que vitaliser l’enfant physiquement et psychologiquement.

 

L’école peut faire passer des messages-santé utiles pour toute la vie.

Les familles reconnaissent à l’école un rôle positif pour que l’enfant s’alimente mieux.

En particulier les enfants du primaire sont très sensibles aux messages de l’école qui sont complémentaires de ceux entendus « à la maison ».

 

Ainsi le Bar à Fruits favorisera le développement chez l’enfant d’habitudes alimentaires très saines que gardera l’adulte de demain.

 

S’ajoute à ces considérations éducatives et nutritionnelles, une réalité économique de poids : le bon « réflexe fruits frais », quand il devient collectif est tout simplement une base de consommation solide pour les producteurs des fruits et légumes.

 

Une contribution à l’écologie

 

Dans une perspective écologique, le Bar à Fruits peut sensibiliser les jeunes à la nature, ses produits et les bienfaits de leur consommation. Conscients de l’importance du comportement pour la santé, ils comprendront que responsabilité et plaisir peuvent aller ensemble.

 

Références scientifiques récentes :

 

1/La Sécurité alimentaire – Pierre Louisot – Pour la Science N° 274 –août 2000

2/Alimentation et cancer – Maurice Tubiana – Bull Acd Natle Médecine 1998, n°9, 1887-1897, séance du 15 décembre 1998

3/Avis du Conseil national de l’alimentation –

4/ « Manger mieux et meilleur – Prévention des Cancers » – Pour H. Joyeux-

éditions FX de Guibert de 1985 à 1998

 


Présentation du Bar à Fruits


le mardi 25 septembre en matinée, dans le cadre

 

"SANTE SCOLAIRE ET FAMILIALE"

 

1/ Conférence du Professeur Henri Joyeux aux élèves regroupés pour la circonstance, en plusieurs classes : CE1, CE2, CM1, et CM2 (enfants de 7 à 11 ans) 

Président de Familles de France 

Spécialiste en Nutrition Humaine et Professeur de Cancérologie et de Chirurgie à la Faculté de Médecine de Montpellier

- Thème de la conférence :

"Un fruit frais à la récré..."

 

- Durée de la conférence 1heure avec questions-réponses des élèves

 

2/ Immédiatement après la conférence "Récréation" et Bar à Fruits en action en présence des médias.

 

Quatre fruits de saison au choix seront à la disposition des enfants : pommes, raisins, poires et oranges.

 

Les élèves pourront acquérir les fruits dès le lendemain à la récréation de 10 h et à celle de 16h moyennant 1 FF pour un fruit et 2 FF pour deux fruits (pour les enfants qui ont des appareils dentaires) afin de préparer sur place un jus de fruits frais.

Pour préparer le jus de fruits la société SEMPA[2] de Moirans en Isère 38 430 mettra gracieusement à disposition de l'Ecole

-         son "Multi-Juicer", capable d'extraire instantanément le jus naturel de tous les fruits et légumes et

-         son « Orange Land Mini » qui donne le jus d’orange à partir d’une ou plusieurs oranges qui n’ont pas à être pelées.

Les enfants pourront être interviewés par les médias, ainsi que le Directeur de l'établissement et les professeurs des écoles qui seront d'accord.

 

3/ Conférence- débat de 20 à 30 minutes du Professeur Henri Joyeux, Président de Familles de France, devant les parents venus chercher leurs enfants à 11h30 et en présence des médias, audiovisuel et presse écrite.

 

 

L’IMPLANTATION DU BAR A FRUITS DANS TOUTES LES ECOLES

 PRIMAIRES DE FRANCE

 

  

1ère Etape : Lancement du « Bar à Fruits » le mardi 25 septembre dans une Ecole du IXème de Paris, en collaboration avec la Mairie de Paris

 

Dossier de presse envoyé aux médias nationaux

Dossier de présentation envoyé dès le 26 à toutes les fédérations et associations de Familles de France, avec 1 à 3 dossiers pour les médias locaux et régionaux et demande de dossiers pour les écoles primaires publiques et privées.

 

 2ème Etape : implantation du Bar à Fruits dans des Ecoles primaires

-         du Languedoc Roussillon avec le Professeur H Joyeux

-         de Lille (avec accord et collaboration du Dr Lecerf de l’Institut Pasteur de Lille)

-         de Lyon avec le Docteur Lejeune

-         de Toulouse avec le Professeur Douste-Blazy, maire de Toulouse

-         de Lorient avec le Dr Le GOFF

   

3ème Etape : suivi du Bar à Fruits par une enquête nationale menée par Familles de France dans les 80 départements où l’association est implantée.

  

 Installation du Bar à Fruits dans toutes les écoles primaires de France

 Responsabilité : Fédérations départementales et associations de Familles de France

 Les responsables des 511 associations prennent contact avec l’école publique comme avec l’école privée en étroite collaboration avec la municipalité.

 

L’organisation se fera en collaboration avec le directeur (ou directrice) et les enseignants.

 

Un dossier scientifique leur sera fourni et chaque fois que cela sera possible, un médecin ou un spécialiste de la nutrition donnera une petite conférence d’explication aux enfants pour qu’ils comprennent tous les aspects santé du Bar à Fruits.

  

FINANCEMENT :

 

La Fédération Familles de France organise dans chaque département un financement qui pourra varier selon les disponibilités de la mairie, de l’école et des parents d’élèves.

 

C’est la conjonction de ces trois volontés (mairie, école et parents d’élève) qui permettra l’installation du Bar à fruits pour que tous les enfants aient

 

« 1 fruit frais à chaque Récré »

 

1 Fruit = 1 Franc pour 1 enfant

2 Fruits = 1 jus de Fruits = 2 Francs pour 1 enfant



[1][1] Enquête Sofres et chercheurs de l’INSERM sur 26 982 Français de plus de 15 ans du 1° avril au 12 Mai 2000.

[2] SEMPA : Centr’alp : 96 rue de Corporat BP 55 38430 Moirans ;

contact : M. Jean-François JOLY, tel : 04.76.50.00.03 / 06.73.68.34.90

Prix d’achat :        Orange land (tout agrumes)                            17 950 F HT soit 2736 €

                               Sunny land (jus de fruits & légumes)            19 000 F HT soit 2896 €

Les appareils peuvent être également proposés en formule location entretien (tarifs à partir de 790 F par mois).

 

Accueil ]